Le garçon commence à monter et le toit de la voiture gronde dans le temps. Une fille grimper à quatre pattes sur la lunette arrière vers le haut. Un enfant de trois ans whets une pelle jouet sur le capot. Duisburg-Marxloh, Henriettenstraße - une scène entre façades pâles, stand de coin et des magasins vides avec des logos effilées dans les fenêtres.
Le Duisburg Quartier est l'un des plus pauvres en Allemagne: 16 pour cent de chômage, 19 000 habitants, 64 pour cent qui ont des racines étrangères. familles négligées, la criminalité de rue, les excès de violence, les autorités débordées: la police met en garde contre des espaces de non-droit.
Le 25 Août, la chancelière allemande Angela Merkel (CDU) veut se faire une idée sur place. "Bien vivre en Allemagne" est le titre de la série. 50 à 60 résidents sont chargés. clients sélectionnés, ainsi que pré-triés les questions à la chancelière, suggérées par les résidents.
Le Août-Bebel-Platz est situé dans le cœur du quartier. Au bazar des femmes arc foulards et voiles de visage sur les bacs à soldes. Une paire de sandales en cuir faux coûtant 5,99 euros. A l'un des étals suspendus robes marocaines violet de longueur de plancher du soir en satin avec décolleté en strass. Non loin se prélasser loin étudiants en formation professionnelle sur un escalier.

Répartition de l'ordre public
Une voiture de police roulée autour du coin, le petit groupe klaxonne. Un étudiant se noie dans l'autre avec une tirade contre la police. Peter Cox garde sa fraîcheur. Il est responsable syndical et un officier de police dans le poste de police dans le district de Hamborn, qui est également responsable de Marxloh. âge moyen A avec un front haut, cheveux chaumes et les yeux d'alerte homme.
Dans certaines rues Marxlohs la confiance d'autodéfense seulement avec un gain. collisions frontales Banal prennent les fonctionnaires pendant un certain temps pour des raisons de sécurité dans l'escadron avec plusieurs voitures de patrouille sur. Trop souvent, ils étaient entourés en infériorité numérique par une foule agressive, cracha à, et menacé, rapporte Cox. L'année dernière, la police a attiré plus de 600 fois avec quatre ou plusieurs voitures de patrouille à inserts en Marxloh à partir.
http://www.sherobe.fr/robe-fete-de-la-rentree-pendant-ligne-a-en-chiffon-avec-cristal-avec-manche-courte-p9725.html